AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sung Hwan Bin

avatar

Posts : 6
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Perturbée


Around of me
Relations
:
Lover
: Park Eun Na

MessageSujet: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Mar 6 Oct - 15:31

S’il y avait bien quelqu’un au monde qui aimait son lycée plus que n’importe quel autre endroit, c’était Sung Hwan Bin. Le lycée n’était pas pour le garçon uniquement un lieu d’étude ou de rencontres : c’était surtout le seul endroit où il pouvait agir sans avoir la famille Lim sur le dos, cette dernière n’ayant pas encore trouvé la manière d’exploiter cet endroit à son profit. Entre ses murs, Sung Hwan Bin redevenait Sung Hwan Bin, un individu un tant soit peu libre.

Certains endroits dans un lycée sont peu fréquentés par les élèves. Soit parce qu’ils offrent peu d’intérêt, soit parce qu’ils sont dangereux. Le toit était l’un de ceux-là. Pour y accéder, il fallait monter au dernier étage du bâtiment principal, puis prendre un petit escalier de service. Evidemment, en tant que lieu dangereux, il était interdit aux élèves, et la porte qui y menait aurait dû être fermée à clé. Mais ça faisait bien longtemps qu’elle ne l’était plus, et les élèves avaient un accès libre au toit. S’ils se faisaient prendre, ils avaient néanmoins droit à un sacré sermon.
Sung Hwan Bin ne s’était jamais fait prendre. Et même si ça avait été le cas, il aurait continué à venir ici, car c’était l’endroit le moins fréquenté du lycée. Il faut dire que l’absence de barrière avait de quoi rebuter les plus courageux, un accident étant vite arrivé. Mais lui s’en moquait. Il avait déjà été confronté à des situations pires qu’un toit sans barrière, et jouer avec sa vie ne le dérangeait pas le moins du monde. Quand on travaille pour la famille Lim, il faut bien le faire à chaque mission…

Ce jour-là, il avait décidé de sécher le cours d’anglais. Non pas que la matière ne l’intéressait pas, au contraire ; c’était sûrement la seule dans laquelle il aurait pu se vanter de surclasser les meilleurs élèves de sa classe, s’il avait été du genre prétentieux. Mais ce n’était pas le cas, il se contentait donc de sécher le cours.
Après la deuxième heure de cours, il avait pris sa guitare et était parti se poser sur le toit du lycée. En plus d’être son lieu de prédilection, cet endroit avait désormais une signification plus profonde à ses yeux : c’était ici-même qu’il l’avait vue pour la première fois, ici-même qu’il était tombé amoureux. Depuis, la demoiselle n’avait cessé de hanter ses pensées. Il n’avait pas vraiment eu l’occasion de l’approcher, de lui parler, mais il l’observait tant qu’il pouvait, et plus il la regardait, plus il l’aimait. Tout d’abord, cela l’avait surpris. Il connaissait Eun Na de vue, il savait qu’elle était dans sa classe, mais il ne s’était jamais vraiment intéressé à elle – pour tout dire, il ne s’était jamais vraiment intéressé à personne. Mais le jour où elle était venue sur le toit alors qu’il interprétait sa chanson favorite, Hey Jude, c’était comme si une flèche avait pénétré son cœur : et depuis, il ne pouvait l’ôter de ses pensées. Et pourtant, il avait essayé ! Hwan Bin était parfaitement conscient du danger que représentait pour lui – et pour elle – le fait d’être amoureux. Il avait essayé de rejeter ces sentiments, mais à chaque fois qu’il la voyait, elle les ravivait par sa présence. C’était aussi pour cela qu’il n’avait pas cherché à l’approcher : l’aimer de loin, c’était lui permettre d’être en sécurité, loin de la menace qu’il représentait pour elle. De plus, il s’était renseigné sur elle : il connaissait son frère, pour l’avoir vu traîner dans les lieux qu’il surveillait, il connaissait son ex, et si jamais ils lui rapportaient aux oreilles qu’ils l’avaient vu faire son boulot la nuit, que penserait-elle ? Elle le détesterait, certainement. Lui-même se détestait de faire ça, alors il la comprendrait parfaitement.

Assis par terre, la guitare sur les genoux, Hwan Bin effleura les cordes des doigts, et ferma les yeux. Plaçant ses doigts sur le manche, il entama les premiers accords de Somewhere over the rainbow, accompagnant la douce mélodie de sa voix grave. Il se sentait bien, seul sur son toit, loin des soucis que lui causait la famille Lim, des cours, du monde.

“And the dreams that you dare to
Oh why, oh why can't I ?”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Eun Na

avatar

Posts : 18
Sexualité : C'est quoi la question ?
Humeur du moment : Massacrante é.è


Around of me
Relations
:
Lover
: ♥ Sung Hwan Bin ♥

MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Mar 6 Oct - 19:28

    Le lycée signifiait une échappatoire aux yeux d’Eun Na. Un moyen de fuir, un moyen de s’éloigner de ses problèmes… Elle ne savait plus comme elle devait regarder son frère et son ex après ce qu’ils lui avaient fait. Elle ne supportait pas non plus le manque d’attention de ses parents. L’école était le seul endroit où il y avait personne pour la tourmenter, même si l’envie de travailler et de réviser n’était pas toujours au rendez-vous.
    Quinze minutes. Quinze interminable, insupportable, longue minutes… La jeune fille continuait de scruter l’horloge qui se trouvait au dessus du tableau, croyant encore fortement à un miracle. Miracle, qui d’ailleurs ne se produira pas, à moins de savoir contrôler le temps. Elle échappa un énième soupir de sa bouche. Elle attendait avec impatience que cette foutu cloche se mette à sonner, signalisant la fin des cours. Il suffisait de regarder autour de soi pour voir que ce n’était pas la seule qui pensait la même chose. Personne ne disait un mot dans la classe, ils n’ouvraient même pas leurs bouches pour faire un commentaire. C’était facile, soit ils s’étaient endormis, soit ils avaient perdu le fil de la conversation. Ennuyant, c’était tout simplement ennuyant. Franchement, l’histoire du Japon ne l’intéressait nullement et la voix monotone, grave du professeur n’arrangeait en rien la situation. C’était dans ce type de contexte que les secondes semblaient être des heures, des minutes en jours et des heures en siècle… La demoiselle n’en pouvant plus de rester là à rien faire, changea de tactique et prit une feuille et un stylo. Pour prendre des notes ? Non, pas du tout. Tout simplement pour dessiner. Dessiner quoi ? Tout ce qui lui passait par la tête. Tantôt il y avait un œil par-là, tantôt il y avait une fleur par-ci, autant dire rien qui ne suscitait la curiosité. Cependant, ce jeu-là finit rapidement par l’ennuyer et seulement deux minutes s’étaient écoulées.

    Son regard se posa sur la fenêtre pour observer l’extérieur. Rien de bien intéressant mis à part une grande cour avec des pigeons qui mangeaient des miettes par terre. Nouveau soupir de sa part. Dire qu’après c’était l’anglais… Pas que ce soit une mauvais élève, ou que cette matière ne lui plaise pas, c’était juste que la volonté n’y était pas. Bah, pourquoi ne pas sécher ? Ce n’était pas dans ses habitudes mais pour une fois, ça ne la tuerait pas tant qu’elle ne se faisait pas prendre. De toute façon, il était toujours facile de prétendre de se sentir mal et d’aller à l’infirmerie et vu sa pâleur, sa finesse de son corps, c’était plutôt crédible.
    Driiiiing. Enfin ! Ce n’était pas trop tôt. Eun Na avait bien cru s’endormir ou mourir de vieillesse. Elle se leva précipitamment, poussant sa chaise en même temps en arrière et rangea en quatrième vitesse ses affaires. L’avantage d’être solitaire, ce qu’il ne fallait attendre personne. Elle sortit de la classe pour aller dans le couloir, réfléchissant à l’endroit où passer son heure de libre. A vrai dire, la brune étant nouvelle, ne connaissait pas encore tout à fait le bâtiment pour avoir un coin, rien que pour elle. C’est alors qu’elle le vit. Rien que cela accéléra dangereusement le rythme de son cœur. Lui, était Hwan Bin, un camarade de classe. Depuis qu’elle l’avait aperçut sur le toit en train de jouer de la guitare, elle avait eu le coup de foudre. Ca avait été si soudain et si imprévisible. Bien que pour le moment, ils ne se soient pas encore parlée, elle était fasciné par l’aura qu’il dégageait et était intrigué par son silence. Sans oublier, sa musique, qui depuis lui restait en tête. La chanson s’intitulait Hey Jude, des Beatles que tout le monde connaissait. Ce groupe ne l’avait jamais vraiment attirée son attention mais depuis ce jour, elle écoutait leur tube en boucle sur son Ipod. En tout cas, le jeune homme n’avait pas l’air d’aller dans la direction de la salle d’anglais. Sécher-t-il aussi ?

    La curiosité d’Eun Na envahit son corps. Elle voulait savoir où il allait et elle ne mit pas longtemps à comprendre qu’il se dirigeait vers le toit. Jouera-t-il encore de la guitare ? Elle l’espérait en son fond intérieur, appréciant sa musique. En toute discrétion, la jeune fille prit le même chemin tout en laissant une bonne longueur d’avance pour ne pas se faire remarquer. Elle avait la mauvaise impression d’être comme un stalker et ça la mettait mal à l’aise. Tant pis, son amour et sa curiosité avait dépassé sa raison. Arrivée à la porte avant d’accéder à la toiture, ses oreilles entendaient déjà des notes. Hwan Bin venait de commencer à chanter. Ne voulant surtout pas déranger, elle resta derrière la porte entrouverte et se contenta de l’écouter d’ici. Tout de suite, elle se sentait emporté par le timbre de sa voix. C’était comme si l’emmenait dans un autre monde. Fermant ses paupières pour mieux se concentrer sur la mélodie et la savourer, elle se sentit tout à coup heureuse sans en même savoir la raison.

    And the dreams that you dare to
    Oh why, oh why can't I
    ?”

    Sans aucun doute, que la lycéenne pouvait rester ainsi toute sa vie, rien que pour l’entendre gratter son instrument. Rien à voir avec le cours d’histoire. Alors que la chanson touchait à sa fin, elle eut la malchance de perdre l’équilibre à ce moment-là et de se rattraper sur le mur. Autant dire que cela avait du bruit. Même un aveugle aurait su qu’il y avait une présence en plus. Elle était découverte. Cependant, elle ne pouvait pas partir en courant parce que ça ne faisait pas et puis qui sait… elle pourrait tomber sur un surveillant. Il fallait assumer ses actes. Prenant son courage à deux mains, elle ouvrit un peu plus la porte pour aller sur le toit. Hwan Bin se tenait là, avec sa guitare tout confiant. Elle, au contraire était intimidée et ne savait pas quoi dire. Il fallait dire que le nœud dans son ventre et la rougeur qui envahissait ses joues n’arrangeait en rien la situation. De plus, sa beauté la troublait, la mettant davantage en mauvaise position. Un ange passa. Au bout de quelques minutes, elle décida de prendre la parole.

    « Hum… Je… Enfin, je ne voulais pas déranger… Je. J’écoutais ta musique. »

    Oulala, heureusement que le ridicule ne tuait pas parce qu’Eu Na avait la ferme impression d’être une idiote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sung Hwan Bin

avatar

Posts : 6
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Perturbée


Around of me
Relations
:
Lover
: Park Eun Na

MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Mer 7 Oct - 14:14

La musique adoucit les mœurs. Une phrase clichée, et pourtant tellement vraie. Du moins dans le cas de Hwan Bin, la musique l’apaisait, chanter le calmait, il avait l’impression de n’être plus lui-même. Et cette impression, il la chérissait au plus haut point. Somewhere over the rainbow était une chanson douce, l’une des premières qu’il avait apprise lorsqu’il avait commencé à jouer de la guitare. Autant dire qu’elle avait une grande importance pour lui, presque comme Hey Jude. Cette dernière avait une signification plus profonde pour lui : le sujet qu’elle traitait, la drogue, lui rappelait sans cesse le milieu dont il venait et qu’il cherchait à fuir, le ramenant doucement à la réalité. Il aurait dû la détester, mais en réalité il aimait beaucoup cette chanson.
Il entama les premiers accords. Hey Jude, don’t let me down… il avait toujours refusé de toucher à la drogue, refusant de finir comme ces pauvres camés qu’il croisait chaque nuit. Il n’en avait pas besoin pour s’évader, la musique lui suffisait. Elle était sa drogue, son bonheur, son moyen d’évasion. La musique, ou elle ? Comment pouvait-il penser ça, alors qu’il ne lui avait jamais parlé ? La voir le contentait largement, il se sentait un peu plus vivant à chacun de ses regards. Comment avait-il pu ainsi tomber amoureux d’une fille qu’il avait juste vu une fois, lui qui refusait d’aimer qui que ce soit ? Quand il avait quitté la classe après le cours d’histoire, ce n’était pas seulement l’ennui qu’il fuyait, mais également ses sentiments. Elle était assise quelques rangs devant lui en cours, un peu sur la droite, il pouvait donc l’observer à loisir. L’envie de lui parler l’obsédait, mais il se refusait à le faire. Si la famille Lim se rendait compte qu’il s’était entiché d’une fille… il ne voulait pas prendre le risque de leur déplaire, il avait trop besoin de leur confiance pour le moment. Un jour, peut-être, il serait en mesure d’aller lui parler…

Il fit une fausse note et s’arrêta. Du bruit se fit entendre derrière la porte des escaliers. Sans aucun doute, quelqu’un l’observait. Un ennemi ? La famille Lim ? Le garçon posa sa guitare à côté de lui, les muscles tendus, prêt à se battre. A se battre ? Contre qui ? Contre la jeune fille qui avait timidement ouvert la porte ? Contre la personne dont il était tombé follement amoureux, Park Eun Na ? Décontenancé, le jeune homme ne savait que faire. S’il paraissait confiant, en fait il n’en était rien. Ses muscles s’étaient relâchés, et il observait la jeune fille, se demandant ce qu’elle faisait là. Etait-elle venue… pour le voir ? Non, comment aurait-elle pu savoir qu’il se trouvait là ? Ce devait être le hasard… et pourtant, il n’en était pas si sûr. Il sonda le visage de la jeune fille, qui semblait aussi mal à l’aise que lui. Elle avait le rouge aux joues… pourquoi était-elle gênée ? Parce qu’il était là ? Cela n’avait pas de sens ! C’était lui qui aurait dû être gêné, pas elle. C’était lui qui était pris en flagrant délit de séchage…

« Hum… Je… Enfin, je ne voulais pas déranger… Je. J’écoutais ta musique. »

Le jeune homme ne dit rien. Son cœur battait pourtant la chamade, après tout, cela ne voulait-il pas dire qu’il lui plaisait ? C’était la première fois que ça arrivait, que son cœur battait pour une fille. Autant dire qu’il ne savait absolument pas quoi dire, et qu’il préférait ne rien dire plutôt que proférer une bêtise. Il hocha donc simplement la tête, continuant de fixer la jeune fille qui visiblement ne savait pas où se mettre. Il trouvait cela mignon. Comment devait-il réagir ? Lui dire quelque chose ? Non, il ne fallait pas. Il ne fallait pas la laisser se rapprocher de lui. Si elle le fréquentait, elle serait forcément blessée à la fin. Alors que faire ? Être cassant ? L’envoyer promener ? S’il faisait cela, il la blesserait aussi… et il se blesserait par la même occasion. Finalement il nageait toujours entre deux eaux, ne sachant s’il devait la laisser s’approcher de lui ou l’éloigner directement. Suivre son cœur, ou sa raison ? Il continuait de fixer le visage de la jeune fille, se délectant de sa beauté, conscient que cet instant restait éphémère, et qu’il n’aurait peut-être plus l’occasion d’être aussi proche d’elle. Se rendant compte que son absence de parole pouvait être prise pour de la froideur, il tenta une esquisse de sourire. C’était inhabituel chez lui, et la gêne que cela provoqua lui fit détourner les yeux, le rouge lui montant aux joues. Depuis quand ne contrôlait-il plus son corps ? Il fallait qu’il se reprenne, ne pas lui montrer qu’il était mal à l’aise. Il ne savait toujours pas quoi faire, et cela le rendait nerveux.

« On est dans la même classe non ? Tu n’es pas en anglais ? »

Sung Hwan Bin, tu es un imbécile. Evidemment qu’elle n’y était pas, puisqu’elle était sur le toit avec lui ! Il fronça les sourcils, agacé par sa propre stupidité, et secoua la tête avant de relever les yeux vers la jeune fille avant qu’elle ait pu dire un mot.

« Bah, ça ne me regarde pas je suppose. »

Quel imbécile il faisait ! N’importe qui prendrait cela pour de l’indifférence, de la froideur, de la méchanceté ! Finalement, ses paroles ne reflétaient en rien ce qu’il pensait réellement : alors qu’il aurait voulu être gentil avec elle, sa nature et ses habitudes reprenaient le dessus, et il redevenait froid et distant. Pour l’éloigner. Pour la protéger, se protéger.
Mais de toute façon, rien ne disait qu’elle voulait se rapprocher de lui. Peut-être passait-elle simplement par là, et ayant entendu sa musique, elle l’avait écoutée, et était gênée de l’avoir dérangé… pourquoi ne pas profiter un peu de sa présence, puisqu’il y avait de grandes chances qu’ils ne se reparlent pas ?

« Tu veux t’asseoir ? Je peux jouer un morceau que tu aimes bien si tu veux. »

Son effort de rattraper sa froideur précédente était maladroit, mais sincère. Son ton était plus doux que précédemment, ce qui lui avait demandé un self-control hors du commun, et il fixait à nouveau la jeune fille d’un regard impénétrable, pour ne pas la laisser percevoir son malaise intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Eun Na

avatar

Posts : 18
Sexualité : C'est quoi la question ?
Humeur du moment : Massacrante é.è


Around of me
Relations
:
Lover
: ♥ Sung Hwan Bin ♥

MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Jeu 8 Oct - 21:25

    Ne vous est-il jamais arrivé de vous imaginer une situation de tous les scénarios possibles et inimaginables et le jour où ça arrive, vous êtes déçu ? C’était à peu près cette impression qu’avait Eun Na. Depuis qu’elle avait vu Hwan Bin pour la première fois, elle rêvait de pouvoir l’aborder, de pouvoir aller à son encontre et discuter avec lui. Plusieurs fois, elle s’était fait des films où le ridicule n’existait pas et où lui adresser la parole était une simplicité. Seulement… elle était bien loin du compte. La jeune fille n’aurait pas cru buter autant sur ses mots et se mettre à bégayer. Elle aurait préféré de loin donner une meilleure image, pas celle de quelqu’un qui était nerveux ou qui dérangeait les autres lorsqu’ils jouaient de la musique. Dire que d’ordinaire, elle arrivait si bien à être discrète et ne pas se faire repérer et là, c’était raté, juste au moment où passer inaperçue l’aurait arrangé. Attendant une quelconque réponse, elle ne put s’empêcher de soutenir le regard du jeune homme. Il était impossible de lire une expression ou une émotion sur son visage. Etait-il fâché ? Etait-il surpris ? Ou encore indifférent ? Cette manque d’information la frustrait et en même temps accentuait sa fascination pour lui. Plus le temps passait, plus son cœur accentuait les battements. A croire qu’il voulait sortir de sa poitrine… Cette sensation, elle l’avait déjà vécut avec Han Jae et ça lui faisait peur. Son premier amour avait finit en mille morceaux, qu’en serait-t-il de celui-ci ? Malgré ses craintes, un sentiment d’épanouissement et de bonheur était ancré au fond d’elle. Pourquoi être amoureux était si complexe ?

    Ne nous attardons pas sur des pensées philosophiques et concentrons-nous plutôt sur le présent. Attendant toujours un moindre signe de la part de celui qu’elle aimait, la lycéenne vit qu’il hocha de la tête, préférant fermer sa bouche. Comment fallait-il l’interpréter ? Sa conclusion était que ce geste signifiait un ‘je vois’. Le fait que son camarade s’était tut la rendit encore plus mal à l’aise. Si seulement, elle pouvait avoir plus confiance en elle-même, ça l’aurait aidé à se reprendre en main. Ce silence, était sa façon pour lui demander gentiment de partir ? Alors que le pessimisme semblait atteindre son cerveau, elle fut étonnée d’apercevoir un léger sourire de la part d’Hwan Bin. C’était si court, si rapide, si bref… mais si joli, si éblouissant et si imprévisible. Eun Na avait bien cru que son cœur s’était arrêté de battre pendant une seconde, elle en était encore toute retournée. Pour l’avoir observer souvent, elle savait bien que ça lui arrivait rarement de sourire. Décidément, son attirance pour lui était plus profonde que ce qu’elle avait imaginé. Cependant, il avait subitement tourné la tête mettant fin à cette scène. Pour la première fois, il lui adressa la parole.

    « On est dans la même classe non ? Tu n’es pas en anglais ? »

    Devait-elle s’en réjouir ou pas ? Apparemment, il savait au moins qu’ils allaient ensemble en cours, certains n’en aurait pas été capable vu son invisibilité. Il savait au moins qu’elle existait, pas comme ses parents… Par contre, la deuxième question la déçut. C’était comme s’il lui disait que sa compagnie était indésirable, qu’il aurait aimé qu’elle soit en anglais plutôt qu’en haut avec lui. Il voulait sûrement rester tout seul. La jeune fille avait l’intention d’y répondre mais il ne lui laissa pas le temps d’en placer une et continua de parler.

    « Bah, ça ne me regarde pas je suppose. »


    La demoiselle baissa la tête. Mais qu’avait-elle espéré ? Qu’il tombe aussi sous son charme depuis que leur regard s’était croisé ? A tous les coups, le jeune homme ne s’en souvenait même pas. Et puis ce n’était pas comme dans Roméo et Juliette, le coup de foudre réciproque n’existent que dans les livres… Voulant cacher sa tristesse passagère, elle regarda le paysage à côté. Aller sur le toit de l’école était interdit mais c’était presque cruel d’empêcher les élèves d’admirer le panorama. C’est en observant de tel paysage qu’il était facile de se rendre compte à quel point le monde était vaste et que vous là dedans, n’était qu’un petit point parmi tant d’autre. Etrangement, cette idée lui plaisait et l’apaisait. Etait-ce la fin de la conversation ? Devait-elle maintenant partir ? Pourtant… ses pieds ne semblaient pas vouloir faire un pas en plus ou en moins.


    « Tu veux t’asseoir ? Je peux jouer un morceau que tu aimes bien si tu veux. »


    Décidément, Eun Na n’arriverait pas à le cerner. D’abord, le garçon laissait supposer que la présence de la fille lui était indésirable et quelques secondes, il l’invitait carrément à rester. A moins que ce soit elle qui n’arrive pas à comprendre la psychologie des hommes. Cette invitation lui mit du baume au cœur. Voilà, une superbe occasion pour faire davantage connaissance, comme quoi sécher avait du bon. Elle hocha à son tour énergiquement la tête et s’approcha petit à petit de lui. Elle finit par s’asseoir en croisant ses jambes. Un morceau qu’elle souhaitait… Hum… A vrai dire, la demoiselle n’en avait aucune idée, cela dépendait aussi de ce qu’il savait jouer. Soudain, elle remarque qu’ils ne s’étaient même pas présentés. Bien sûr qu’elle connaissait le nom de celui qu’elle chérissait mais lui ? Qu’en était t-il de son côté ? D’ailleurs, ça l’étonnerait qu’il le sache, après tout ce n’était qu’une ombre. Il fallait donc faire de politesse.

    « Au fait, je m’appelle Park Eun Na… Je sèche les cours comme toi. Ca ne te dérange vraiment pas si je reste ? »


    La jeune fille préférait poser la question, au cas où si Hwan Bin changeait d’avis. Elle n’avait pas l’intention d’être un boulet. Rester par terre, l’avait aidé à échapper au regard troublant de son camarade. Ainsi, sa nervosité commençait à se diminuer.

    « Si tu es toujours d’accord, pour le morceau j’aimerais que tu me surprennes. »

    N’ayant aucune idée d’une chanson qui lui plaisait, mis à part Hey Jude qui venait la première à l’esprit, elle voulait que ce soit lui qui lui fasse découvrir les joyaux de la musique. Venant de sa part, elle ne pouvait pas être déçue. Il était doué et la brune avait confiance en ses goûts musicaux.

    [ Pas super comme post =/ Je me rattraperais. J'avais oublié de te dire que j'avais écouté la musique ( oui, parce que inculte comme je suis, je ne la connaissais pas ) et je l'ai adoré ♥ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sung Hwan Bin

avatar

Posts : 6
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Perturbée


Around of me
Relations
:
Lover
: Park Eun Na

MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Ven 9 Oct - 22:27

Pauvre Eun Na, on pouvait dire qu’elle était à plaindre pour le coup. Avec un énergumène comme Hwan Bin, elle allait avoir du fil à retordre ! Pour le moment, c’était le garçon qui se sentait tordu dans tous les sens. Il était partagé entre son envie que sa camarade reste, et la logique qui faisait qu’il ne devait pas se montrer trop amical, « parce que si on l’approchait trop on finissait par être blessé ». Et étant déchiré entre ces différents sentiments, son comportement s’en ressentait : si son visage n’exprimait toujours pas d’émotion, le fait qu’il fasse une chose puis son contraire voulait tout dire. Il agissait, puis regrettait, donc essayait de se rattraper… et évidemment, étant de plus en plus en colère contre lui-même, il ne faisait qu’empirer les choses. Et la pauvre Eun Na qui devait subir ses états d’âme sans les comprendre ! Mais ce n’était pas vraiment sa faute, il ne savait pas comment réagir. Il n’avait jamais été amoureux avant, il n’avait jamais eu envie de séduire une fille. Et à son niveau, c’était pas gagné…
Au moins Hwan Bin pouvait se féliciter de ne pas perdre contenance en apparence, même si c’était le cadet de ses soucis. Il semblait toujours aussi calme et posé, son visage ne reflétant en rien l’agitation qui régnait dans son corps. Et plus il parlait, plus ça empirait.

Lorsqu’il l’avait vue baisser la tête suite à sa deuxième question, il avait su qu’il était allé trop loin. Et il s’en était voulu. Il avait donc essayé de rattraper le coup, ne se rendant pas compte qu’il avait dû plonger la pauvre lycéenne dans un état de profonde confusion. Tout ce qui lui importait à cet instant, c’était qu’elle ne se méprenne pas, qu’elle ne le déteste pas. S’il savait…
Le hochement énergique de tête de la jeune fille le rassura. Elle ne lui en voulait pas ! Il en était presque sûr. A force d’entraînement, il avait appris à lire l’attitude des gens, souvent plus révélatrice de leurs mots. Et même si là il était moins sûr, il comptait un peu sur cette habilité pour interpréter Eun Na.

« Au fait, je m’appelle Park Eun Na… Je sèche les cours comme toi. Ca ne te dérange vraiment pas si je reste ? »

Park Eun Na… bien sûr qu’il connaissait son nom ! Après leur première « rencontre », il s’était renseigné sur elle. Il savait beaucoup de choses sur elle, comme ses relations avec ses parents et son frère, ou même son ancien petit ami. Evidemment, il ne pouvait pas lui dire tout ça. Il se contenta de hocher la tête, encore une fois. Si ça le dérangeait qu’elle reste ? Bien sûr que non ! Il aurait voulu qu’ils restent sur ce toit pendant des heures et des heures, qu’ils apprennent à se connaître, peut-être même à s’aimer… mais ça non plus, il ne pouvait pas le dire. Pire encore : il n’avait pas le droit d’en rêver. Penser pratique, penser logique… il fallait avant tout la protéger. Donc l’éloigner de lui. Mais pour cette fois, il pouvait faire une exception… non ?
Hwan Bin secoua donc la tête négativement, pour lui faire comprendre que sa présence ne le dérangeait pas. Il avait baissé les yeux sur sa guitare, tapotant doucement la caisse de résonnance, suivant un rythme régulier. Il fallait qu’il calme le volcan qui bouillonnait à l’intérieur de lui. Bon sang, pourquoi n’arrivait-il pas à se comporter normalement en sa présence ? Elle s’était approchée petit à petit de lui, et était maintenant assise. Il aurait voulu qu’elle soit encore plus près, mais bon… encore une fois, il devait refouler son envie.

« Si tu es toujours d’accord, pour le morceau j’aimerais que tu me surprennes. »

La surprendre ? Elle lui posait une colle… il voulait l’épater, mais il ne savait pas ce qu’elle aimait. En désespoir de cause, il allait devoir jouer un morceau que lui-même adorait, en espérant qu’il lui plaise à elle aussi. Que pouvait-il donc bien jouer ?
Oh, il savait. Une chanson qu’il aimait beaucoup également, une note joyeuse dans son répertoire. Il entama les premiers accords de Sister Golden Hair de America, avant de s’interrompre subitement.

Il avait oublié de se présenter.

« Sung Hwan Bin. Enchanté. »

Il se maudit intérieurement. On ne pouvait ni faire plus froid ni plus court que ça. Il leva furtivement les yeux vers elle pour voir sa réaction. Comment le prendrait-elle ? Mal ? Il la comprendrait parfaitement. Lui-même se détestait pour ne pas savoir être plus gentil. Il baissa à nouveau les yeux vers sa guitare, recommença à jouer.

« Well, I keep on thinkin bout you, sister golden hair surprise
And I just can’t live without you, can’t you see it in my eyes ? »


Il n’osa pas lever les yeux vers elle lorsqu’il chanta ces vers, mais ils lui étaient évidemment destinés. Ses doigts couraient sur les cordes, cette chanson joyeuse étant la parfaite expression de ses sentiments actuels. Tout ce qu’il ne pouvait pas dire, il avait l’habitude de le chanter.

« Will you meet me in the middle, will you meet me in the air?
Will you love me just a little, just enough to show you care?
Well I tried to fake it, I dont mind sayin, I just cant make it. »


Il savait que ce n’était qu’une chanson, qu’elle ne comprendrait pas, mais exprimer ses vrais sentiments, pour la première fois de sa vie, cela le rendait heureux. S’il n’avait pas habitué son visage à autant de rigueur, un sourire serait apparu sur ses lèvres. Mais il n’était pas expressif, il se contenta de lever les yeux quelques secondes vers le ciel lorsqu’il eut fini la chanson, avant de les tourner vers celle qui lui tournait compagnie en cet instant.

« C’est de America… Sister Golden Hair. Tu connais ? »




[Contente qu'elle t'aie plu ! =D Ce post-là n'est pas terrible non plus, désolée... je ferais mieux la prochaine fois !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Eun Na

avatar

Posts : 18
Sexualité : C'est quoi la question ?
Humeur du moment : Massacrante é.è


Around of me
Relations
:
Lover
: ♥ Sung Hwan Bin ♥

MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   Sam 24 Oct - 20:43

    Si seulement ce rêve ne pouvait jamais s’arrêter… Un rêve ? Non, toute cette scène semblait bien trop réaliste. D’ailleurs, Eun Na aurait beau se pincer, le décor n’aurait pas changée. Pourtant, depuis que l’atmosphère s’était adoucie, c’est-à-dire à partir du moment où Hwan Bin avait hoché la tête pour dire que la présence de la jeune fille ne le gênait pas, elle avait l’impression que tout ça n’était que le magnifique fruit de son imagination. Bien qu’elle ait l’affirmation que tout ça n’était que réalité… Comment expliquer… C’était un sentiment étrange, c’était comme si son cerveau lui ordonnait de savourer ses instants. Restait à savoir si leur rencontre venait du hasard ou bien… du destin ? Dans tous les cas, pouvoir se rapprocher autant de lui, la rendait prudente. Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que l’erreur n’était pas admise. C’est bien connu que les premières impressions sont très importantes et elle avait l’intention de se donner une bonne image. Plus de gaffes, pas de questions indiscrètes, plus de ridicule, plus d’hésitations dans les mots… Autant dire que c’était une mission délicate. Etrange non ? En temps normal, l’avis et le regard des autres ne l’intéressaient guère. Lui, c’était tout à fait différent, son opinion et son jugement lui était crucial pour pouvoir entrer petit à petit, dans sa vie. Pour la brune, cette mission s’avérait plus difficiles que pour les autres adolescents. N’étant pas très sociable et manquant de confiance, essayer de se comporter convenablement sans embêter son voisin, lui demandait plus d’efforts et cette fois, elle avait bien l’intention de donner son maximum. Alors que la lycéenne venait de lui demander de la surprendre, le garçon commença à gratter sa guitare. Elle n’eut pas le temps de reconnaître la chanson car déjà il venait de s’interrompre. Quoi ? Il y avait un problème ? Elle le regarda avec un air interrogateur. Quelques mots sortirent de la bouche du guitariste.

    « Sung Hwan Bin. Enchanté. »

    Eh bien… Plutôt court comme phrase. Il avait sûrement du se souvenir de ne pas s’être présenter. Etait-ce possible qu’il n’était pas très à l’aise avec elle ? Aucune idée mais même si cette phrase aurait pu refroidir n’importe qui, ce ne fut pas son cas. Après tout, il jouait un morceau spécialement pour elle alors elle pouvait bien passer l’éponge non ? Voyant que le jeune homme attendait une réaction de sa part, elle lui sourit faiblement comme pour l’encourager à continuer de jouer de la musique. C’est ainsi qu’il remet ses doigts sur les cordes et se remit à chanter. Une fois de plus, Eun Na pouvait entendre l’agréable musique de celui qu’elle aimait. La sienne semblait si magique, si remplit d’émotions. Elle se laissa par emporter par le rythme, par la voix grave. C’était comme plat qu’on appréciait à chaque bouchée. Son seul souhait était que ses notes ne s’arrêtent jamais. Si c’était possible, elle deviendrait sa fan numéro un.

    « Well, I keep on thinkin bout you, sister golden hair surprise
    And I just can’t live without you, can’t you see it in my eyes ? »


    Ca y est! La demoiselle reconnaissait au fur et à mesure de l’avancement de la mélodie, la chanson. Disons plutôt qu’elle était sûre de l’avoir déjà entendu quelque part mais où ? Sa mémoire refusait de lui faire parvenir cette information. Elle ne se souvenait pas non plus du nom et de l’auteur de ce morceau. Plus le temps passait et plus les mots chantés la touchaient droit dans le cœur. Depuis le début, elle regardait son camarade de classe jouer et il n’avait pas relevé une seule fois la tête. Ses paroles étaient-t-elles destinées à quelqu’un ? La coréenne en avait bien l’impression. C’était comme s’il voulait faire partager ses sentiments à une personne. Durant quelques secondes, elle fut jalouse, jalouse de cette personne à qui il dédiait les paroles. C’était une certitude. En y pensant, la jeune fille ne savait même pas s’il avait une petite amie. Bien qu’en l’observant, ça ne semblait pas être le cas, il pouvait toujours en avoir une en dehors de l’école. Au final, que savait-t-elle de lui ? Très peu. Cette déduction lui donnait envie d’être son amie au plus vite afin de tout découvrir sur lui et en même temps apprendre, lui faisait peur. Peur qu’il avoue avoir une fille dans son cœur qui ne soit pas elle… C’était si compliquée.

    « Will you meet me in the middle, will you meet me in the air?
    Will you love me just a little, just enough to show you care?
    Well I tried to fake it, I dont mind sayin, I just cant make it. »


    C’était tout simplement magnifique. Cette gaieté dans la chanson mettait du baume au cœur et mettait de bonne humeur. Savait-t-il au moins à quel point il était douée pour atteindre l’âme de quelqu’un à travers ses notes ? Sans aucun doute qu’il était talentueux. Comment regretter d’avoir sécher l’anglais en entendant ça ? Elle serait prête à rater tous les autres cours si cela lui permettait de continuer d’être assis à côté de Hwan Bin sur le toit. Malheureusement, tout à une fin, tout comme cet air de musique. Après que le regard se soit posé sur le large ciel bleu, il le tourna vers elle. A vrai dire, cela déstabilisa Eun Na pendant quelques instants, se rendant compte de leur proximité. Par réflexe, elle préféra diriger ses yeux, droit devant vers la porte. C’est alors qu’il reprit la parole.

    « C’est de America… Sister Golden Hair. Tu connais ? »


    Enfin ! Ca faisait un moment qu’elle recherchait le nom de ce morceau en vain. Mais oui ! America, le groupe des années 70-80 qui était populaire à leur époque. Tube qu’elle téléchargerait sur Internet dès son retour à la maison, tube qu’elle mettrait directement sur son Ipod sans aucune hésitation. Eh bien, bravo, il avait bel et bien réussi à la surprendre. Elle voulait l’applaudir mais elle oublia cette idée pensant que ça serait assez gênant vu qu’elle était toute seule. Elle voulait également demander à qui il avait pensé en chantant. Bien évidemment, elle s’était dégonflée, trouvait que c’était une question que quelqu’un poserait seulement s’ils étaient proches. La brune hocha la tête.

    « Oui, je connais mais je l’avais oubliée. C’est une belle chanson. »

    Belle ? Ca c’était sûr ! La première fois qu’elle l’avait écouté, elle devait être âgée de seulement quatre ans. Sa mère aimait beaucoup ce groupe et n’arrêtait pas de mettre le disque, seulement son père a finit par en avoir marre, a finit par casser le Cd et depuis, les rares fois qu’elle l’avait entendu était à la radio. La douce brise rafraîchissait ses joues rouges et lui balayait quelques mèches. Cela lui permettait de ne pas d’avoir ni trop chaud, ni trop froid. Elle tourna la tête vers son voisin, lui sourit gentiment et le complimenta.

    « Tu es vraiment doué. J’aime beaucoup ta musique, ça se voit que t’y met tout ton cœur. T’as déjà pensé à écrire tes propres chansons ou de te lancer sérieusement dans cette carrière? »


    Peut-être que cela pouvait sembler tout bête mais avouer qu’elle trouvait le jeune homme talentueux n’avait pas été facile à dire. Elle avait pensé plusieurs fois comment formuler cette phrase et n’était toujours pas satisfaite de ses paroles. Mais au moins, elle pouvait être contente d’avoir réussir à l’exprimer.

    [ Je m'excuse encore pour mon retard. Désolée >.<' ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Somewhere over the rainbow {Park Eun Na}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La montana rainbow
» [Ex] Romulo (Busan I'Park)
» BZR'S PARK!
» Europa Park...
» Eden park

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
r.o.m.e.o ▬  :: s e o u l :: 
« s e o u l - h i g h
 :: « l y c e e
-
Sauter vers: