AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hwang Lee Suk

avatar

Posts : 23
Autre(s) compte(s) : Jeon Hyo Ri
Âge : 28
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Wanna play with me? 8D



Around of me
Relations
:
Lover
: Kim Mi Sun...? Don't know.

MessageSujet: It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.   Mar 13 Oct - 18:56

Nous nous sommes tous posés la question au moins une fois : Si on nous donnait la chance de revenir en arrière, que changerions-nous dans notre vie ? La réponse semblait être claire pour Lee Suk. Il aurait commencé par fouiller Séoul avant tout. Enfin bon, même si on s’est tous posé la question au moins une fois, personne ne s’est jamais vu exaucé ses vœux. Il était trop tard pour Lee Suk à présent. Il avait repris ses vieilles habitudes et était allé chercher des petits pains au chocolat à la boulangerie du coin. Il aimait ça, le pain. Tout autant que le riz. Cela faisait assez longtemps qu’il n’avait plus emprunté ce chemin. Si vous voyez ce que je veux dire… D’ailleurs il faillit commander pour deux personnes mais il se retint de justesse. Lorsqu’il sortit dehors, la pluie commença à tomber. Evidemment il n’avait pas de parapluie… Il ne pensait jamais à en prendre un sur lui pour ses déplacements. Tsss ! Il fourra son petit paquet en dessous de son bras et remonta sa veste au-dessus de sa tête, histoire que ses cheveux ne soient pas trop mouillés. Tout le monde se pressait dans les rues, le vent balayait les quelques arbres qui surplombaient la route… Une journée assez mouvementée. D’ailleurs hier, à la météo, ils annonçaient de l’orage pour ce soir. Enfin, quelle importance ! Pour Lee Suk, ce serait une journée comme les autres, où il restera enfermé dans son bureau pour y faire son travail ennuyeux. Merci Papa. Il commençait à avoir l’habitude, va-t-on dire. Et puis, la pluie, il aimait ça. Il aimait le bruit qu’elle faisait lorsqu’elle tapait sur ses velux. Travailler dans ses conditions lui plairait sûrement !

Lee Suk, qui avait lui aussi accéléré le pas, s’arrêta devant le passage piéton et regarda fixement le feu rouge, le suppliant de bien vouloir changer de couleur. Ce feu avait la sale réputation de laisser trois secondes aux personnes pour le traverser, contre une heure de feu vert pour les voitures… Eh oui, des feux ainsi, on se doit d’en avoir rencontré au moins une fois dans sa vie je pense…

Une jeune femme se tenait debout de l’autre côté de la route. Il ne pouvait pas clairement percevoir son visage à cause du vent et de la pluie, mais elle lui fit penser à Mi Sun, à cause de ses cheveux. Ceux-ci tournoyaient dans tous les sens au rythme de la tempête. Il eut un léger sourire et fut bien content d’avoir les cheveux courts. Se reconcentrant sur les lumières du feu, Lee Suk serra les dents. Il aurait du mettre une écharpe, le fou ! Il regarda un moment les voitures passer devant lui, essayant de former des mots avec les signes inscrits sur leur plaque d’immatriculation, et puis reporta à nouveau son attention sur la jeune fille d’en face. Cette dernière s’était avancée d’un pas somnambulique sur le passage piéton, alors que le feu n’était toujours pas passé au vert. Etonné d’abord, le jeune homme regarda à droite et à gauche, pour savoir si ce n’était que de l’impatience. Il fallait croire que non, car une voiture arrivait à toute vitesse d’un côté. Etait-elle ailleurs ? Pas le temps de penser, les petits pains de Lee Suk s’écrasèrent au sol tandis qu’il se précipitait sur la voie pour éviter le pire. Les yeux grands ouverts de panique, il avait crié quelque chose à l’inconnue alors qu’il courrait vers elle, mais le son de sa voix ne put dominer celui du vent. Arrivé à sa hauteur, il l’attrapa par la taille et l'entraîna avec lui. La voiture klaxonna et passa à quelques millimètres d’eux, les aveuglant presque avec ses phares. Lee Suk, voulant aller plus vite que ce que ne pouvaient ses propres jambes, ne manqua pas de trébucher et de s’étaler à terre, entraînant la jeune fille dans sa chute. Il ne put réprimer une petite plainte de douleur.

« Vous allez bien ? »

Il rouvrit doucement les yeux et examina la situation. Ils étaient tombés sur le trottoir, elle sur lui, lui sur les pierres… Enfin, c’étaient ses coudes qui avaient tout pris… Autant dire que cela lui faisait un mal de chien… Mais puisqu’il avait déjà à moitié raté son sauvetage, il se devait de souffrir en silence, n’est-ce pas… !? Aussi : Adieu à ses petits pains, qui venaient de se faire rouler dessus par un 4x4. Et comme aujourd’hui n’était sûrement pas son jour, il se rendit compte que sa cheville était foulée lorsqu’il essaya de se relever. Pauvre chose, qu’allait-il bien pouvoir faire, maintenant ? A force de jouer au surhomme, il avait presque fini par oublier qu’il était mortel.

Lorsque la jeune fille releva la tête pour répondre à sa question, il se rendit enfin compte à qui il avait à faire. Pourquoi la croisait-il plus en une semaine par pur hasard qu’en un an de recherche intensive ? C’était à s’en mordre les doigts. Et les bras et les jambes et… !!

Kim Mi Sun.

Ce nom qui résonna dans sa tête lui fit un pincement au cœur. Il se souvenait de leur dernière rencontre, où il avait agit comme un lâche, un imbécile, un crétin, un Lee Suk bouleversé. Mais, étrangement, sur le moment rien de tout cela ne le préoccupait plus que sa question qu’il reformula, avec un peu plus d’inquiétude dans la voix et dans le regard :

« Tu n’as rien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Mi Sun

avatar

Posts : 31
Autre(s) compte(s) : Han Ji Hyo ♥
Âge : 28
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Time has stopped.



Around of me
Relations
:
Lover
: Hwang Lee Suk ♥

MessageSujet: Re: It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.   Ven 30 Oct - 22:42


    Les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaiterait. Dès que ça va mal, les moments de bonheur semblent ne jamais avoir existé et on s’apitoie sur son propre sort, se demandant comment on a pu en arriver là. Le malheur a pris le dessus sur tout et tout ce que l’on peut faire, c’est essayer désespérément de se reprendre en main, de réussir à surpasser ses peines.
    C’était justement ce qui arrivait en ce moment-là à Mi Sun. Assise sur un banc dans un petit parc de Séoul, elle regardait les feuilles colorés se détacher des arbres et tomber en virevoltant dans tous les sens, avant de finir leur chute sur le sol, parmi des dizaines d’autres. Cela faisait maintenant un bon moment qu’elle se trouvait là, à penser à tout et à rien. Vraiment ? En réalité, une seule pensée occupait son esprit : le souvenir de Lee Suk.
    Quelques jours auparavant, elle l’avait revu alors qu’elle avait disparu depuis tant de temps. La rencontre ne s’était pas passée comme elle l’aurait voulu, même s’il faut avouer qu’elle s’attendait à une telle issue. « Il faut que j’y aille. » Voilà ce qu’avaient été ses dernières paroles à son égard. En apprenant les raisons pour lesquelles elle avait disparu, c’était tout ce qu’il lui avait dit. Comme s’il était indifférent. Après tout… Il avait tourné la page, non ? Alors maintenant c’était son tour à elle. Elle s’accordait encore cette journée pour penser à lui et ensuite… La vie reprendrait son cours. Elle ne pouvait pas s’accrocher indéfiniment à quelqu’un qui la méprisait et ne tenait plus à la revoir.

    Après un temps qu’elle n’aurait pas pu déterminer, Mi Sun sortit enfin de sa léthargie et observa les alentours. Un soleil timide avait pointé son nez au milieu des nuages qui disparaissaient de son champ de vue, mais malgré cela, il faisait encore très froid. Se frottant doucement les mains l’une contre l’autre, elle soufflait en même temps dessus. Tout ce dont elle avait envie en ce moment était d’aller se boire un bon chocolat chaud. Pourtant, elle n’avait pas envie de rentrer chez elle et de tomber face à face avec ses parents, de les entendre dire à quel point son comportement avait été inadmissible au théâtre la dernière fois. Elle n’avait pas beaucoup d’amis à Séoul et de toute façon, elle ne voulait pas les voir et les embêter avec ses problèmes. Restait l’option d’aller chez son frère. Mais une fois de plus, elle l’avait déjà tant embêté avec tout ça, elle voulait qu’il puisse souffler un peu. C’est pourquoi elle finit par se décider à aller dans un petit café et prendre sa boisson chaude à l’emporter, puis retourner s’installer dans le parc.
    Tandis qu’elle arrivait dans le café en question, elle remarqua que l’endroit était plein de monde et que la queue était longue. Se mettant à son tour dans la file, elle ne manqua pas de noter le nombre incroyable de couples présents. C’était fou de voir à quel point l’amour était partout, sauf à ses côtés. … Mouais. Encore un discours de célibataire déçue de l’amour =.= Essayant de ne pas trop y penser, elle se concentrait sur le menu qui s’étalait au-dessus de ses yeux ; ce n’était pas le moment de craquer. Encore quelques instants et elle pourrait se laisser aller.
    Elle avait eu le temps de lire trois fois tout le menu et de commencer à en mémoriser le contenu lorsqu’elle entendit une voix qui s’adressait à elle ; c’était enfin son tour de commander. Choisissant un chocolat chaud comme prévu, elle y ajouta un muffin et paya rapidement avant de sortir de cet endroit baignant dans l’amour heureux. Ignorant les amoureux devant elle, elle reprit son chemin en direction d’un autre parc cette fois. Elle glissa le petit paquet contenant la pâtisserie dans son sac et commença à siroter doucement sa boisson, se brûlant légèrement les lèvres à son contact. Elle n’avait même pas remarqué qu’il s’était mis à pleuvoir.

    Mi Sun arriva devant un passage pour piétons, où le feu était rouge. S’arrêtant, elle porta une nouvelle fois le liquide à sa bouche et prit une petite gorgée qui réchauffa instantanément son corps. Le vent s’était réveillé et soufflait désormais fort ; ce fut là qu’elle remarqua enfin la pluie qui mouillait ses vêtements et coulait le long de son visage. Elle sortit alors un parapluie, lentement, comme si elle était toujours dans une étrange torpeur. Elle ne devrait plus se faire appeler Sunny, mais quelque chose comme Rainy oui !
    Une fois à l’abri, elle but une nouvelle gorgée et regarda devant elle. Elle fut prise d’un seul coup d’une pulsion, sans même s’en rendre compte ; alors que le feu pour les piétons était toujours rouge, elle se mit à traverser le passage lentement, ne faisant d’abord qu’un pas en avant, puis un second. Elle entendait les murmures étonnés derrière elle, mais c’était comme si elle ne comprenait pas. Mi Sun était dans un état second et elle n’avait jamais été aussi mal depuis qu’elle était partie ; c’était effrayant de voir à quel point elle se sentait détruite. Elle était de ceux qui se remettent difficilement ou facilement selon les situations. Mais face à un amour à sens unique, que pouvait-elle faire ?

    Même le vent s’y mettait maintenant, à croire que l’univers tout entier s’était donné le mot pour la faire souffrir : doucement, elle entendit une mélodie proche à la voix de son aimé, comme une jolie berceuse. Se laissant prendre à cette douce illusion, elle fit un pas supplémentaire. Ce fut à ce moment-là que quelqu’un l’attrapa et l’écarta de cette voie dangereuse. Le choc la fit reprendre totalement ses esprits, la réveilla enfin vraiment de sa torpeur.

    Inconnu « Vous allez bien ? »

    Couchée sur la personne en question, Mi Sun ouvrit soudain les yeux pour se trouver nez à nez avec… Lee Suk. C’était tout bonnement incroyable. Croyant d’abord à une nouvelle illusion, elle se frotta les yeux, toujours allongée. Puis elle se rendit compte qu’elle se trouvait bel et bien là, sur lui, entourés de gens qui les regardaient bizarrement. Alors la jeune coréenne descendit rapidement de son ex-petit ami et détourna le regard, rouge comme une pivoine et les yeux humides, se frottant doucement le poignet.

    Lee Suk « Tu n’as rien ? »

    Alors Mi Sun se tourna vers lui et plongea son regard dans le sien.
    Alors elle vit en lui tout le mal qu’elle lui avait fait, mais aussi l’inquiétude qu’il ressentait en ce moment.
    Alors elle se rendit compte à quel point elle avait été encore plus idiote qu’elle ne l’avait pensé.

    Mi Sun « Non, je n’ai rien… Merci… »

    Elle avait juste soufflé ces mots, petit marmonnement timide et gêné face à la situation présente. Il venait de lui sauver la vie ; mais qu’est-ce qui lui avait pris, de traverser la route alors que le feu était rouge ? Elle était de plus en plus inconsciente ma parole ! Et Lee Suk qui avait risqué sa vie pour l’empêcher de se faire renverser…
    C’est là qu’elle se souvint que c’était lui qui avait encaissé le choc de la chute. Si elle avait réussi à se faire mal au poignet, alors qu’est-ce qu’il s’était fait lui !

    Mi Sun « Et toi ? Tu n’as rien ? »

    C’était à son tour de se montrer inquiète. Elle le regarda, avec une envie grandissante de se jeter dans ses bras et pleurer toutes les larmes de son corps pour évacuer toute la pression emmagasinée. Mais elle devait se retenir. Par respect pour lui.
    Ne sachant où regarder, elle finit par poser son regard sur son gobelet, baignant dans une mare de chocolat froid et d’eau de pluie.
    Elle était trempée, il était trempé. La pluie ne cessait de tomber et les gens avaient repris leur chemin. Ils restaient seuls, sur ce trottoir, dans le froid et l’inquiétude pour l’autre. La vie ne se déroulait pas toujours comme on le voudrait, mais elle savait parfois aider ceux qui étaient dans le besoin. Parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://senjo-gakuen.forumactif.com
Hwang Lee Suk

avatar

Posts : 23
Autre(s) compte(s) : Jeon Hyo Ri
Âge : 28
Sexualité : Hétérosexuel
Humeur du moment : Wanna play with me? 8D



Around of me
Relations
:
Lover
: Kim Mi Sun...? Don't know.

MessageSujet: Re: It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.   Lun 2 Nov - 14:41

Un grand soulagement l’envahit lorsqu’il apprit qu’elle n'avait rien. Pourquoi ? Parce que. Ne pas poser de questions s’il vous plaît… Comme pour en être certain, il l’examina vite fait bien fait. Il vit qu’elle avait plusieurs écorchures sur ses mains, et fronça les sourcils. Il fallait bien s’y attendre, venant de sa part…

« Qu’est-ce qu’il t’a pris ? On ne t’as jamais appris à regarder à gauche et à droite avant de traverser ? »

Il poussa un soupire d’exaspération. C’est vrai, quoi ! Ben zut, il était énervé maintenant. C’était ça, la chose inévitable. Maintenant qu’il y pensait, s’il n’avait pas été là, elle aurait très bien pu se tuer. S’il était arrivé deux minutes plus tard, cela aurait peut-être été un corps inerte qu’il aurait trouvé, allongé sur la route. Sur le coup de l’énervement, il se releva brusquement, oubliant l’état de sa cheville. Il faillit en perdre l’équilibre, mais évita une deuxième chute en prenant sur lui. La grimace qu’il affichait à présent répondait donc à la question de Mi Sun, qu’il avait gentiment nié un peu plus tôt. Il n’avait pas vraiment envie de lui avouer qu’à cause de cette histoire, sa cheville lui faisait un mal de chien. Il le supporterait jusque chez lui, ce n’était pas un problème. Prenant une bonne bouffée d’air, il baissa son regard pour croiser celui de la folle inconsciente qui faisait des siennes. Ce n’est qu’en voyant ruisseler la pluie sur son visage qu’il se rendit compte que l’averse n’avait cessé depuis tout à l’heure. Un frisson le parcourut.

« Quel temps de merde… »

Déduction à peine audible, mais très intéressante huhu. Il aurait très bien pu dire « quelle vie de merde » que cela serait aussi bien passé dans le contexte. Il tendit la main à Mi Sun pour l’aider à se relever. Heureusement, avec cette tempête, on ne voyait pas qu’elle tremblait un peu. De froid, bien sûr. Sérieusement… Qu’allait-il se passer maintenant ? Il n’avait pas prévu de lui faire à nouveau face aussi tôt, du moins pas après ce qui s’était passé la dernière fois au théâtre. Sa mâchoire se crispa, rien qu’à y penser. Encore. Il regardait Mi Sun droit dans les yeux, comme s’il allait découvrir ce à quoi elle pensait ainsi. Un tel pouvoir lui faciliterait les choses, voilà qui était sûr… Il se demandait ce qu’elle pouvait bien penser de lui. Sans doute qu’il n’était qu’un mec insensé, lâche, et qui ne manquait pas une occasion pour se bourrer la gueule. Quelque chose du genre. Quel beau portrait, mon cher Lee Suk ! Tu n’as jamais fait mieux ma parole. Il faut croire que cela ne s’arrange pas avec le temps.
Lorsqu’elle lui tendit à son tour sa main, Lee Suk l’attira vers l’avant très délicatement, à cause de son poignet qu’il devinait douloureux. Il ne la lâcha pas des yeux pour autant. Lorsqu’elle fut sur pied, il lui fallut quelques secondes avant de relâcher sa main. Sans doute parce que tout en lui lui disait de ne pas le faire, n’avait pas envie de le faire. Quelque chose lui disait qu’il était dangereux de la laisser s’en aller. Ce simple contact produit en lui une étrange sensation. Quelque chose qu’il avait oublié il y a longtemps. C’était peut-être tout con, mais il n’empêche que cette fois, ce n’était plus le même type de frisson qui le parcourut. Cependant, Lee Suk reste Lee Suk. Il ne devait pas ressentir ce genre de choses. Il ne pouvait pas, c’était terminé, fini, over… La réalité le fit revenir à la raison, en prenant bien le soin de le transpercer tel une flèche en plein cœur. Oui, c’est la métaphore qui convient le mieux ! ^^ Il la libéra donc de son emprise, ainsi qu’il détacha son regard du sien pour le porter sur le ciel nuageux.

« On ferait mieux de ne pas rester là si on ne veut pas attraper la crève… »

Quelle sage idée. Il s’était alors retourné et s’avançait maintenant vers l’abris le plus proche, c’est-à-dire la terrasse couverte d’un petit café. Ils seraient protégés sous cette bâche. Qu’est ce qu’il pensait maintenant ? IL serait protégé sous cette bâche. Ce n’était pas comme s’il avait demandé à Mi Sun de le suivre. Ce n’était pas comme si elle était obligée de le suivre… Il s’était bêtement retourné, et donc ne pouvait pas savoir ce qu’elle avait décidé de faire. Si on y réfléchissait, cela serait plus logique qu’elle ne le fasse pas. Après tout, il n’était qu’un sale type qui l’avait lâchement plantée la dernière fois, et elle devait sûrement penser qu’il était toujours en colère contre elle, malgré son explication. Ce qui n’était pas totalement faux en passant… Mais pas totalement vrai non plus. Compliqué, hein ? Mais il est vrai qu’il ne pourrait totalement lui pardonner qu’après avoir vraiment compris la raison de son départ. Son histoire n’était pas claire du tout ! Des parents ne peuvent pas faire un kidnapping de leur propre enfant sans aucune raison apparente…
Ce n’était pas qu’il aimait être trempé, et donc ne pressait pas le pas… C’était plutôt que sa cheville ne le lui permettait pas pareille chose. Cela lui demandait déjà un énorme effort de placer un pied devant l’autre, alors accélérer la cadence… Il s’en passerait bien. Surtout qu’il était toujours dans son mode ne-pas-montrer-que-j’ai-mal-parce-que-ça-craint d’imbécile. Heureusement, il n’y pensait pas trop, et donc avait un peu moins mal. Où était son esprit dés lors ? Toujours sur cette question de savoir si oui ou non, en cet instant, Mi Sun le suivait. Pourquoi avait-il l’impression que si elle le faisait réellement, tout ne finirait peut-être pas comme prévu ?

Au plus il avançait, au plus la pluie tombait fort, au plus les battements de son cœur tambourinaient. Les gens autour de lui courraient dans tout les sens, et lui, d’un air impassible, marchait (boitillait ?) lentement vers ce café « Gong ». Une fois sous la bâche, il se retourna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's raining outside, I'm crying inside. | Mi Sun.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
r.o.m.e.o ▬  :: s e o u l :: 
« s t r e e t s - & - o t h e r s
-
Sauter vers: